LE GUIDE

LE MAGAZINE

[ le magazine ]

AJOUTER SUR L'ART ET LA CULTURE DE L'EMPORDÀ PAR SES PERSONNAGES

Despiral

SI DERRIÈRE UNE MARQUE IL N'Y A PAS D'ÉMOTION IL N'Y A RIEN
Par Carrot Cake Studio

Jordi Bayé dirige depuis 27 ans Despiral, l'une des principales « boutiques » de Gérone. Poussé par une recherche constante et soutenu par une petite équipe digne de confiance, Bayé a façonné une proposition qui allie sophistication et excellence avec proximité et traitement familier.

Comment est né Despiral et comment s'est-il développé ?

Nous venons d'être une entreprise familiale des années 70 avec beaucoup de racines dans la ville, jusqu'à ce qu'en 1994 j'ouvre ce magasin dans la rue Santa Clara. L'évolution nous a conduit à focaliser la quasi-totalité de notre catalogue sur un public féminin, même si dans certains cas, comme les baskets de la marque Veja, nous promouvons également certains produits pour hommes. Chaussons, sacs, bricolage, parfums, toutes sortes d'accessoires... Et pourtant, cela donne le sentiment que ce que propose Despiral va plus loin. Notre magasin est une expérience. La valeur ajoutée est le traitement et les conseils personnalisés. Nous offrons de la qualité, quelque chose d'intemporel et qui dure dans le temps. Vraiment, ce qui nous émeut, c'est que de belles choses arrivent à nos clients avec nos produits.

Comment est cette clientèle ?

En ville, nous avons une clientèle régulière et fantastique. Nous ne pouvons pas être plus reconnaissants. Quiconque visite Despiral, également de l'extérieur de Gérone, sait que ce que nous proposons est quelque chose de spécial. Ce sont des gens avec plaisir qui viennent se laisser surprendre et se sentir à l'aise.

Où trouvez-vous l'inspiration pour votre catalogue ?

Nous partons de la recherche, de la curiosité et, en ce sens, le voyage est une source constante d'inspiration. Je cherche des choses qui me surprennent. C'est pourquoi nous collaborons aussi régulièrement avec des artistes, du premier design de la boutique, par Javier Mariscal, aux plus jeunes créateurs d'aujourd'hui.

Quel est le secret d'une proposition aussi personnelle pour atteindre la trentaine en si bonne forme ?

Mon système de travail est d'être toujours très autocritique, chaque saison j'essaie de m'améliorer. Nous avons travaillé avec toutes les marques les plus importantes (Paul Smith, Etro, Dolce & Gabbana…), mais si derrière les marques il n'y a personne qui vous donne une émotion, il n'y a rien.

Avec quelles marques et artistes travaillez-vous actuellement ?

Ils sont nombreux mais, surtout, ils sont très choisis. Nous avons des firmes internationales telles que Golden Goose, Sessùn, Soeur, Zadig & Voltaire, APC... Il existe également des marques nationales telles que Masscob et des projets plus auteur, tels que les sacs Circo, Mietis ou les accessoires Beatriz Furest. Nous croyons au commerce local. Maintenant, par exemple, nous allons intégrer l'atelier Teixidors, qui crée un excellent produit fabriqué exclusivement par des personnes handicapées.

Dans quelle direction investissez-vous actuellement plus d'efforts?

Maintenant, nous sommes très impliqués dans la durabilité. Vraiment impliqué. Il existe de nombreuses marques qui, par exemple, réutilisent des matériaux comme les bouteilles du fond de la mer, les déchets de maïs... Nous avons vérifié que nos clients revendiquent cet engagement et nous souhaitons le promouvoir. C'est dans notre ADN. Il faut pousser plus fort et être plus exigeant. //